L'Echo Drôme-Ardèche > Actu
Actu
Conjoncture : la production industrielle rebondit, les services marchands accélèrent
Publié le 07/08/2018
Conjoncture : la production industrielle rebondit, les services marchands accélèrent

Auvergne - Rhône-Alpes - Passé le petit coup de mou printanier, la production globale des entreprises industrielles de la région rebondit en juin tandis que dans les services marchands, l’activité accélère, portée par une demande vigoureuse dans la plupart des secteurs. Les chefs d’entreprises demeurent sereins pour le courant d’affaires des semaines à venir, même s’ils constatent et déplorent des difficultés persistantes de recrutement.

 

La dernière enquête de conjoncture réalisée par la Banque de France et ses différentes succursales auprès d’un échantillon représentatif de chefs d’entreprises vient de livrer son verdict. Et force est de constater que celui-ci est plutôt positif. La période analysée (juin 2018) laisse en effet apparaître un rebond de la production industrielle après le léger tassement enregistré au cours des mois précédents. La bonne tenue des commandes principalement domestiques semble en être à l’origine, ce que confirment des carnets qui restent ainsi bien garnis et qui par conséquent, offrent une belle visibilité.

 

Métallurgie et fabrication de produits métalliques

 

Les prises de commandes et les volumes de production sont en hausse dans le secteur en juin. Les stocks - en légère baisse - sont désormais jugés conformes aux besoins courants et les carnets conservent une bonne profondeur. Dans ce contexte, les prévisions d’activité à court terme restent favorables.

 

Les métiers du décolletage, de l’usinage et du traitement des métaux ont connu, en juin, une reprise des courants d’affaires avec une hausse des entrées d’ordre, de la production et pour le deuxième mois consécutif des prix matières. Alors que les stocks restent en flux tendus, les carnets de commandes assurent toujours une bonne visibilité. Aussi, les industriels prévoient de maintenir ce trend d’activité pour les prochains mois. En revanche, le secteur de la coutellerie, de l’outillage et des ouvrages en métaux pâtit d’un manque de dynamisme. La demande - notamment étrangère - semble peser sur la production qui fléchit légèrement en juin. Les carnets de commandes se resserrent mais les stocks sont toutefois jugés conformes à la normale. Les prévisions d’activité à court terme restent cependant prudentes.

 

Fabrication de produits en caoutchouc, plastiques et autres produits non métalliques

 

Comme prévu, le secteur connaît en juin une reprise des courants d’affaires tant en interne qu’à l’international. Pour autant, la production est toujours en légère baisse mais les excédents de stocks ont pu être résorbés. Les carnets ont légèrement progressé et les prévisions font état d’une légère hausse d’activité à court terme. Avec une demande plus dynamique en juin, les volumes de production sont en hausse dans le secteur de la fabrication de produits en plastique. Les stocks s’allègent mais restent encore au-delà des besoins courants. Même si les carnets de commandes se renforcent et sont jugés supérieurs à la normale, les prévisions d’activité restent plutôt mesurées à court terme.

 

Fabrication de denrées alimentaires et de boissons

 

Sous l’effet d’un nouvel accroissement des commandes, la production a enregistré une hausse sensible, accompagnée d’un renforcement en effectifs. Avec des stocks de produits finis adaptés et des carnets de commandes correctement garnis, l’activité devrait continuer de progresser.

 

Fabrication de matériels de transports

 

Après un mois de mai en repli, la production s’est légèrement redressée, portée par un rebond significatif des entrées d’ordres en provenance notamment du marché domestique. La tendance à la hausse observée dernièrement sur le prix des matières premières s’est confirmée ce mois-ci mais elle n’est encore que partiellement répercutée sur celui des produits finis. Avec des carnets plus étoffés, les perspectives de production sont jugées correctes dans un contexte d’appréciation des prix et d’augmentation des effectifs.

 

Fabrication de machines et équipements

 

La production s’est redressée sous l’effet d’une reprise de la demande étrangère après le repli constaté le mois passé. Les stocks de produits finis sont conformes au niveau souhaité. Les carnets de commandes, toujours bien étoffés, permettent d’escompter un nouveau regain de l’activité.

 

Autres industries manufacturières

 

Grâce à une demande en nette amélioration, l’activité a repris de la vigueur ce mois-ci. Les conditions tarifaires demeurent plutôt stables et les stocks sont maintenus à un niveau conforme à l’activité. Les carnets de commandes apparaissent satisfaisants et laissent à penser que l’activité pourrait encore progresser.

 

Industrie chimique

 

La production s’est maintenue malgré un repli des commandes étrangères. Les prix de vente ont été réévalués, après les hausses successives du coût des matières premières. Malgré des stocks de produits finis légèrement supérieurs à la normale, les carnets de commandes encore correctement garnis laissent présager une amélioration de l’activité.

 

Industrie pharmaceutique

 

Un rebond de la demande interne a permis à la production d’augmenter très légèrement. Les prix des matières premières et des produits finis se maintiennent. Malgré des stocks de produits finis un peu lourds, la bonne consistance des carnets de commandes permet d’envisager la poursuite de cette orientation positive.

 

Textile, habillement, cuir

 

Malgré une consolidation de la demande globale, favorisée par une reprise des commandes domestiques, la production demeure en léger repli au mois de juin. Les prix des matières premières ont faiblement augmenté tandis que ceux des produits finis sont restés stables. À l’appui de carnets de commandes corrects et des stocks adaptés à l’activité, les prévisions sont favorables.

 

Travail du bois, industrie du papier, carton

 

Le dynamisme de la demande étrangère a compensé la faiblesse du rythme de la demande intérieure. Dans ces conditions, la production n’a progressé que très légèrement. Les stocks ressortent adaptés à l’activité tandis que les prix demeurent stables. Avec des carnets de commandes convenables, les prévisions tablent sur une cadence stable de l’activité.

 

Fabrication de produits informatiques, électroniques, optiques

 

La production s’est légèrement repliée sous l’effet d’un tassement des commandes, internes et étrangères. Les prix des matières premières se sont stabilisés. Malgré des carnets de commandes un peu courts, les prévisions d’activité sont favorables.

 

Fabrication d’équipements électriques

 

Les entrées d’ordres et la production se sont tout juste maintenues. Les stocks de produits finis restent adaptés au niveau d’activité. Les carnets de commandes convenables permettent d’anticiper un léger rebond de la production.

 

Services marchands

 

Globalement, le courant d’affaires dans les services a progressé sur la plupart des secteurs à l’exception de l’hébergement-restauration qui affiche une simple stabilité sur ce mois de juin. Dans un contexte de prix qui s’apprécient depuis plusieurs mois et d’une demande toujours dynamique, les perspectives ressortent favorables sur tous les segments d’activité. Les effectifs se renforcent mais les besoins de recrutement, toujours élevés, constituent souvent un frein à la croissance d’activité.

 

Transports routiers de fret et par conduites

 

Dans un contexte concurrentiel assez vif, le courant d’affaires demeure soutenu même s’il est souvent contraint par le manque récurrent de chauffeurs. Les prix des carburants demeurent stables à un niveau élevé. Les perspectives d’activité pour les semaines à venir sont solides pour les transporteurs qui anticipent un rebond sensible de la demande.

 

Hébergement et restauration

 

L’activité globale est empreinte d’un contraste entre les établissements : l’animation urbaine est bien orientée grâce à la présence conjointe de commerciaux et de la clientèle de passage sur la route des vacances. Le secteur touristique commence à bénéficier de la fréquentation des premiers estivants. Les taux de réservation s’étoffent au fur et à mesure que la saison estivale avance. Les prévisions sont favorables avec des effectifs saisonniers qui devraient être renforcés.

 

Activités informatiques et traitement de données

 

L’activité a légèrement progressé en juin, portée par une demande qui a repris de la vigueur. Le secteur observe un turn-over de plus en plus important des profils les plus recherchés par le marché, conduisant les décideurs à accorder parfois des hausses de salaires afin de conserver leur personnel.

 

Les prix sont sans grande évolution mais jugés à un niveau plutôt correct. Pour les mois à venir, la tendance favorable de la demande et de l’activité devrait se conforter mais les difficultés récurrentes à recruter pourraient venir freiner ce mouvement général.

 

Ingénierie-études techniques

 

Après plusieurs mois de relative stabilité, la demande s’est raffermie permettant à l’activité de repartir à la hausse. Les prix demeurent stables mais toujours tendus. Les perspectives sont jugées correctes, d’autant que quelques professionnels annoncent des carnets bien étoffés avec une visibilité portant au-delà de 2018. Les effectifs devraient se maintenir, considérés comme adaptés globalement au niveau de la demande attendue.

 

Bâtiments et Travaux publics

 

Après un premier trimestre 2018 particulièrement favorable, l’activité dans le bâtiment et les travaux publics continue sa progression à un rythme légèrement moindre mais toujours régulier et dense.

 

Dans le gros œuvre, les difficultés pour trouver de la main-d’œuvre sont toujours aussi sensibles. Les mois qui viennent devraient demeurer dynamiques compte tenu de la bonne visibilité offerte par des carnets de commandes bien étoffés. Les prix des devis s’apprécient d’un trimestre à l’autre mais la concurrence est vive et les prix très discutés.

 

L’activité dans le second œuvre reste bien orientée dans la continuité d’un début d’année marqué par un fort courant d’affaires.

Dans les travaux publics, malgré un léger ralentissement sur ce deuxième trimestre, l’activité du secteur demeure soutenue avec des carnets toujours bien garnis et offrant une visibilité de plusieurs mois

AUSSI A LA UNE
LA UNE
de la semaine