L'Echo Drôme-Ardèche > Actu
Actu
Économie circulaire : le Gouvernement promeut un cercle vertueux
Publié le 04/05/2018
Économie circulaire : le Gouvernement promeut un cercle vertueux

À l'occasion d'un déplacement en province, le 1er ministre a dévoilé, il y a quelques jours, les mesures que le Gouvernement souhaite mettre en place, au nom de la transition écologique, afin de lutter contre les gaspillages et encourager le recyclage et la réparabilité. Objectif poursuivi : réduire de 30 % la consommation de ressources par rapport au PIB d’ici à 2030 par rapport à 2010.

 

L’histoire ne dit pas si elle a été imprimée sur du papier recyclé ou pas mais toujours est-il qu’à l’occasion d’un déplacement en Province (effectué le 23 avril dernier en compagnie de Brune Poirson, Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Transition Écologique), le 1er Ministre, Édouard Philippe a dévoilé la feuille de route qui, dans le cadre de la transition écologique, doit permettre de développer l’économie circulaire en France et in fine, lutter contre les gaspillages en tout genre et donc, préserver les ressources.

 

Fruit de 5 mois de travaux et basée sur les conclusions d’une large consultation citoyenne et sur celles des 4 ateliers de réflexion auxquels près de 200 participants (entreprises, associations, collectivités et experts) ont apporté leur contribution, cette feuille de route (que l’on peut découvrir dans son intégralité sur le site internet du ministère de la transition écologique et solidaire) ne comporte pas moins de 50 mesures, incitatives pour certaines, plus contraignantes pour d’autres.

 

Ainsi, la création d’un système de bonus-malus doit permettre d’intégrer l’écoconception, l’incorporation de matières recyclées, le réemploi et la réparation dans les pratiques des entreprises tout comme il est envisagé d’étendre le dispositif pollueur-payeur à de nouveaux produits. Quelque 2000 TPE et PME seront accompagnées d’ici 2020 afin de les aider à réduire leur consommation de ressources, leurs déchets et faire des économies grâce au dispositif de l’Ademe « TPE & PME gagnantes sur tous les coups ».

 

Fortement contributeur, le secteur du BTP est également et logiquement concerné. Il est notamment prévu que soient revus le fonctionnement de la gestion des déchets du bâtiment ainsi que le dispositif actuel du diagnostic déchets avant démolition. La création de nouveaux guides techniques permettant la reconnaissance des performances techniques, sanitaires et environnementales des matériaux réutilisés est également envisagée.

De leur côté, les collectivités locales seront incitées à faciliter le déploiement de la tarification incitative de la collecte des déchets. La fiscalité sera adaptée pour rendre la valorisation des déchets moins chère que leur élimination et les contraintes simplifiées pour les autorités chargées de la police déchets. Plusieurs mesures concernent également l’État et les acteurs publics, appelés à être une force d’entraînement via justement, la commande publique.

 

Frédéric Rolland

AUSSI A LA UNE
LA UNE
de la semaine