L'Echo Drôme-Ardèche > Acteurs ECO
Acteurs ECO
Gilets jaunes : premiers impacts
Publié le 24/12/2018
Gilets jaunes : premiers impacts

Les préfectures d’Ardèche et de Drôme dressaient, vendredi 14 décembre dernier, un bilan économique suite au mouvement social national des « gilets jaunes ». Depuis Depuis le début du mouvement (mi-novembre 2018), les services de l’état ont enregistré une cinquantaine de demandes en Ardèche et une dizaine en Drôme, émanant des entreprises rencontrant des difficultés et qui bénéficient de mesures spéciales (chômage partiel, délais de paiement).

 

La Direccte et les Finances Publiques en Drôme comme en Ardèche rappelaient les dispositifs mis en place en faveur des entreprises qui rencontrent des difficultés suite au mouvement de blocage routier des gilets jaunes. Parallèlement, en Ardèche, la Chambre des métiers recueille les signalements d’entreprises en difficulté via le site www.cma-ardeche.fr/. En Drôme, c’est la CCI qui a mis un numéro à disposition des entreprises : 04 75 75 70 00.

 

Un impact progressif

 

En cette veille de Noël, la plupart des commerces réalisent une grande partie de leur chiffre d’affaires.

Les secteurs les plus impactés dans l’immédiat sont les métiers de bouche (boulangers/pâtissiers, bouchers/traiteurs, restaurateurs...), les transporteurs et les commerces/supermarchés des zones d’activités dont les ronds points d’accès ont été bloqués ou filtrés tous les week-end pendant 5 semaines. Certains de ces commerces affichent jusqu’à 70 % de perte de leur chiffre.

 

En Ardèche, une cinquantaine d’entreprises se sont signalées auprès des services de l’Etat dont une quinzaine bénéficie déjà du dispositif d’activité partielle. Ces signalements concernent 350 salariés soit près de 10 000 heures (indemnisées par l’Etat entre 7,23€ et 7,74€ de l’heure). En Drôme, ce sont 205 salariés qui sont concernés, soit 7 500 heures.

 

Des magasins ouverts le dimanche pour compenser

 

Les deux préfets, Souliman en Ardèche et Spitz en Drôme, ont accepté quelques mesures de clémence pour aider les commerces et entreprises à rattraper les pertes des mois de novembre et décembre 2018.

 

Au nombre de celles-ci, ils soutiennent les maires qui autorisent les ouvertures dominicales au-delà des traditionnels dimanches des fêtes. Il sera donc possible, pour certains commerces et selon les arrêtés pris par les maires, d’ouvrir certains dimanches de janvier par exemple.

 

Corinne Legros

AUSSI A LA UNE
LA UNE
de la semaine