L'Echo Drôme-Ardèche > Actu
Actu
La Banque de France prévoit un souffle d’optimisme
Publié le 03/03/2018
La Banque de France prévoit un souffle d’optimisme

Drôme-Ardèche - Les deux représentants de la Banque de France, l’un en Drôme l’autre en Ardèche, présentaient le bilan régional de l’année 2017 et les tendances pour 2018. Les chiffres montrent une croissance particulièrement dynamique en 2017 qui devrait se poursuivre voire s’accentuer en 2018.

 

L’année 2017 a été une bonne année avec une croissance économique mondiale à +3,7% - au-delà des estimations - ainsi qu’une croissance générale du commerce mondial d’une ampleur sans précédent (+2%). Cependant, 2 préoccupations temporisent cet enthousiasme : une envolée du prix du pétrole (70$/baril estimés pour 2018 contre 55$ en 2017) et un euro trop fort qui impacterait les exportations et donc le commerce extérieur mais qui permettrait d’amortir la facture énergétique en compensant la hausse du prix du baril de pétrole.

La France quant à elle, affiche la croissance la plus forte enregistrée depuis 2011 (+1,9%) mais elle demeure toutefois en-dessous de la moyenne de la zone euro (+2,4%). 

 

Auvergne Rhône Alpes : à l’image de la France 

 

Les deux représentants locaux de la Banque de France - David Guin pour l’Ardèche et Philippe Flour pour la Drôme -, qui animaient la traditionnelle réunion annuelle -  - détaillaient plus particulièrement les résultats d’une étude menée par les succursales de la Banque de France (BDF) d’Auvergne Rhône-Alpes en décembre 2017. 

 

L’activité dans l’industrie en Auvergne Rhône Alpes est en forte progression (+5,1% contre -0,9% l’an passé) soit le taux le plus élevé depuis 7-8 ans selon les experts. C’est le secteur des «autres produits industriels» qui enregistre la plus forte hausse (+5,7%). 

Dans le secteur des services marchands, l’activité s’est également intensifiée (+5,7% contre +4,1% en 2016) avec comme segment leader l’ingénierie technique (+8,2%).

 

Enfin, le secteur de la construction enregistre lui aussi une forte hausse en terme de production avec une évolution du chiffre d’affaires de +4,5% en 2017 contre +1,9% en 2016. C’est gros œuvre qui mène la danse avec +5,7%, suivi des TP (+5,4%) et du second œuvre (+3,6%), celui-ci devant néanmoins voir son activité se redresser en 2018, en conséquence de la bonne santé du gros œuvre en 2017.

Quant à l’évolution des effectifs, deux secteurs enregistrent une hausse avec +1,7% dans l’industrie (+0,4% en 2016), et +3,1% dans les services marchands (+2,4% en 2016). En revanche, le secteur du BTP enregistre une hausse moins marquée en 2017 (+1,7%) par rapport à 2016 (2,1%).

 

2018 : poursuite de la croissance moyennant des réformes structurelles

 

Les experts prévoient une croissance mondiale au-dessus des +2% en 2018. La France suivra le mouvement avec une croissance estimée à +1,7%. «Les tendances sont plutôt bonnes mais il reste quelques nuages qui pourraient être résorbés par des réformes structurelles à mettre en œuvre afin de ne pas enrayer cette tendance», indiquent les deux experts. 

 

En priorité, il faut mettre en place des réformes efficaces de la formation susceptibles de faire baisser le taux de chômage durablement. «Le taux de chômage baisse faiblement malgré 250 000 emplois créés»... Ensuite, il faut limiter l’endettement des entreprises.

 

En trois, les entreprises doivent se doter de fonds propres plus importants en ouvrant leur capital par exemple.

Globalement, pour 2018, les indicateurs actuels sont favorables avec un niveau de carnets de commandes bien supérieur au niveau de stocks, des CA en hausse : +4,3% dans l’industrie, +5,7% dans les services marchands et +3% dans le BTP.  Les effectifs devraient également croître dans chacun de ces secteurs : +1,6% dans l’industrie, +3,5% dans les SM et +1,4% dans le BTP.

Au regard des chiffres (réels et estimés), en 2017 comme en 2018, Auvergne Rhône Alpes reste la 2ème région la plus dynamique de France.

 

Corinne Legros

AUSSI A LA UNE
LA UNE
de la semaine