L'Echo Drôme-Ardèche > Actu
Actu
La CCI lance son Programme d’Investissements d’Avenir
Publié le 22/05/2018
La CCI lance son Programme d’Investissements d’Avenir

Privas - Aider les entreprises ardéchoises à rester compétitives et à se développer en les accompagnant dans leur transition numérique, tel est l’objectif du Programme d’Investissements d’Avenir, porté par la Chambre de Commerce et de l’Industrie de l’Ardèche, aux côtés d’un ensemble de partenaires publics et privés. Ce PIA d’une durée de 5 ans (2017-2022) est doté d’une enveloppe de 2 millions d’euros.

 

Mercredi 16 mai 2018 marquait le lancement officiel du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) en Ardèche. Doté de 2 millions d’euros (1 million de financements publics : État, Région et 1 million de financements privés : entreprises) et porté par la Chambre de Commerce et de l’Industrie de l’Ardèche, ce PIA « Développement des entreprises par le numérique » fédère un ensemble de partenaires tels que le constructeur de bus Iveco, Vilesta (filière véhicules industriel et de loisir), le Greta Vivarais Provence ainsi que d’autres organismes en lien avec la formation numérique tels Cybardèche. Ces formations, mises en place par des entreprises volontaires, seront progressivement proposées (partagées) aux entreprises du département désireuses d’en bénéficier.

 

Les 5 premiers projets

Certaines entreprises ardéchoises n’ont pas attendu ce lancement pour identifier les pistes numériques qui présentent un intérêt certain pour elles, pour se préparer à former les personnels. Restait à trouver les ressources pour acheter les équipements nécessaires et financer les formations pointues.

 

C’est le cas d’Iveco par exemple, qui emploie plus de 200 soudeurs. L’entreprise va bénéficier rapidement d’une partie de l’enveloppe pour financer le Plateau Technique de formation de soudeur en réalité augmentée.

 

Autre formation dans les starting-blocks : la fabrication additive (impression 3D) portée par la CCI et Vilesta (photo du haut). L’objectif est d’expliquer le concept et le potentiel de cette nouvelle technologie aux collaborateurs, notamment aux commerciaux qui pourront ainsi matérialiser rapidement les prototypes demandés par les donneurs d’ordre par exemple ou qui pourront présenter physiquement un concept difficile à expliquer. L’adoption de l’impression 3D dans le secteur des machines industrielles augmente, avec un taux de croissance qui devrait atteindre 20,6 % en 2022. L’aérospatial, la défense et l’automobile sont les trois secteurs présentant les plus forts potentiels de développement de cette nouvelle technologie (source : 3D Natives).

 

Le projet de formation à la maquette numérique ou BIM (Business Information Modeling) s’adressant principalement aux métiers du BTP, est porté par le Greta, la FBTP et la Capeb. Cette méthode permet le chiffrage, les projections financières, les prévisionnels en termes de matériaux, etc. pour chaque chantier. Elle deviendra prochainement incontournable pour toutes les entreprises du secteur.

 

Le projet Entreprise d’Entraînement Pédagogique (EEP) porté par le Campus Numérique, la CCI et la Région Aura, forme le public à la recherche d’un emploi aux métiers du numérique, plus précisément aux nouveaux métiers liés aux réseaux sociaux et à l’animation de communautés.

Enfin, le Studio xMOOC, dispositif porté par la CCI, est un catalogue virtuel comprenant des modules de formation proposés à des formateurs. L’idée sera de créer rapidement un MOOC spécifique à la création d’entreprises.

 

« Trois mots caractérisent l’initiative PIA : anticipation, innovation et partenariat », concluait le préfet Philippe Court. Au total, ce programme vise 1 500 formées et 2 500 entreprises touchées. Les financements seront débloqués à l’issue d’une consultation collégiale des partenaires du programme.

 

Corinne Legros

AUSSI A LA UNE
LA UNE
de la semaine