L'Echo Drôme-Ardèche > Acteurs ECO
Acteurs ECO
Quand CEV rend des comptes
Publié le 13/01/2018
Quand CEV rend des comptes

Bourg-lès-Valence - Le Collectif des entreprises du bassin Valentinois a souhaité réunir ses adhérents mercredi 10 janvier dernier à la cartoucherie pour, après plus d’un an et demi d’activité, faire un point. L’occasion pour les 5 commissions du collectif de présenter leur bilan devant plus de 80 entreprises présentes.

 

D’une vingtaine de membres fondateurs en mars 2016 à aujourd’hui plus d’une centaine, le pari d’avoir voulu créer un réseau fédérateur des entreprises qui souhaitent se découvrir, se développer et valoriser leur territoire a été sans aucun doute réussi.

 

Accompagné et soutenu depuis l’origine par Valence Romans Agglo, le CEV a pour vocation de développer le réseau entre entreprises du bassin, de trouver ensemble des solutions aux problématiques communes, de développer des projets communs, d’offrir des services mutualisés aux entreprises et à leurs salariés, de valoriser et de promouvoir l’attractivité du territoire à l’extérieur dans le but de faire venir d’autres entreprises et de dynamiser le tissu économique local.

 

De ce fait, 5 commissions (Attractivité du territoire, Services aux entreprises et aux salariés, Échanges professionnels, Mutualisation, Animation, communication et relations) avaient vu le jour. Les membres du CEV sont libres de les intégrer pour participer à leur développement :  « CEV a été créé pour que chacun arrive en temps qu’acteur » expliquait le président Jean-Yves Rigard-Cerison lors de cette soirée bilan.

 

Certaines actions sont déjà à mettre au compte du CEV. On peut noter par exemple la course interentreprises, une discussion engagée avec la direction SNCF de l’axe sud est pour l’ajout de trajets entre Valence et Lyon Saint Exupéry ou Massy, la mise en place d’une liaison BUS grâce à OUIBUS, la création d’une plateforme interactive entreprises/étudiants, un travail sur une conciergerie d’entreprises, une mutualisation de la formation ou encore un CE interentreprises.

 

En 2018, deux nouvelles commissions verront le jour : Mobilité et l’Entreprise 4.0 (l’entreprise libérée), pour que celles qui ont amorcé cette stratégie puissent aider celles qui veulent y entrer.

 

Simon Rouxel

AUSSI A LA UNE
LA UNE
de la semaine