L'Echo Drôme-Ardèche > Acteurs ECO
Acteurs ECO
REDA joue les boosters de croissance
Publié le 03/08/2018
REDA joue les boosters de croissance

L’association désormais présidée par Nathalie Despert déploie une nouvelle offre créditée de 100.000 euros destinée à favoriser le développement des entreprises drômoises et ardéchoises. Particularité de celle-ci : elle est ouverte à tous les entrepreneurs en phase de croissance, proches ou pas de l’association. 

 

Lancé  par l’association Réseau Entreprendre Drôme-Ardèche  pour la 1ère fois en 2016, le programme Croissance est reconduit cette année pour la 3ème fois. Respectivement organisée avec le concours des Spahis dans sa version inaugurale puis dans l’enceinte de l’aéroport de Valence-Chabeuil (après une étape de sélection chez Skipper au Pouzin) en 2017, les deux premières éditions avaient vu les entreprises ATM Consulting et Light & Save  puis Insoft et LMDES-Cave Noisel se montrer les plus convaincantes et empocher les 70.000 euros «mis en jeu».

 

Cette année, si le lieu où seront réunis candidats et jury n’est pas encore complètement finalisé, le dispositif a été modifié pour être encore plus performant. Et par la même occasion, plus incitatif.Ainsi, les deux lauréats se verront attribuer un prêt d’honneur personnel de 100.000 euros chacun remboursable sur 5 ans, cumulable avec une autre source de financement.

 

Ils bénéficieront également d’un accompagnement individuel et s’ils le souhaitent, pourront solliciter des experts régionaux. Ils seront également amenés à rencontrer des lauréats d’autres départements, ce qui leur permettra de conforter leur expérience et d’étoffer leur carnet d’adresses.

 

Passer un cap significatif   

 

Cette 3ème édition se distingue également des précédentes en ce sens qu’elle est complètement «open», c’est à dire ouverte à tous les entrepreneurs, qu’ils soient ou non proches de REDA. Ces derniers doivent être porteurs d’un projet  de croissance (interne ou externe) qui nécessite un besoin en financement de 200.000 euros minimum, présenter un impact significatif en terme d’emplois dans les 3 ans qui suivent et doit générer une augmentation du chiffre d’affaires d’au moins 20% sur 2  ans. 

 

Les candidats doivent également justifier a minima de 3 exercices comptables finalisés (2 pour les projets de reprise), disposer de quelques fonds propres nets et présenter un résultat courant positif.

 

Frédéric Rolland     

AUSSI A LA UNE
LA UNE
de la semaine